fbpx

Lifting ou pas lifting ?

 In chirurgie esthétique

Quand le visage se relâche, la question mérite d’être posée. Mais, comme on peut le lire dans le magazine « Elle », on peut échapper au lifting si on s’y prend à l’avance, à partir de 40 ans. Injections d’acide hyaluronique et/ou de toxine botulique, traitements pour stimuler les fibres de soutien et limiter le relâchement… permettent de repousser l’échéance pour celles et ceux qui ne veulent pas d’une solution invasive. « Faire disparaître toutes les petites ridules rajeunit d’une manière générale, du coup, on a moins besoin de se faire opérer », confirme un chirurgien plasticien dans la revue. Il est d’ailleurs possible de combiner plusieurs traitements : soins faciaux, radiofréquence, injections, micro fils. Toutefois, ces solutions entraînent un coût et parfois, il vaut mieux une petite chirurgie bien faite, surtout à partir de 50 ans. Notons aussi que la jeunesse passe également par une belle allure ; or, la position de chacun peut changer au fil du temps à cause (notamment) d’une prise de poids et d’un manque de sport. Un conseil : « Bouger plus, prendre 5 minutes par heure pour faire un peu de ‘reset’ musculaire, marcher, s’étirer… ».

Sources : « Elle », édition de février 2018.

Recommended Posts

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et l’utilisation de cookies En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close